La source de l’eau d’Evian est-elle suffisante ?

0

L’eau d’Evian la plus connue est celle d’une seule source, la source Cachat. Mais le temps est fini de l’eau embouteillée qui ne provenait que de cette seule source. Un arrêté ministériel du 14 mai 1992, obtenu à l’arraché par la société des eaux, a mis un terme à cette fabuleuse histoire. Les sources dont l’eau est embouteillée sont sur les communes de Maxilly, Neuvecelle, Publier et d’Evian.

Lorsqu’elle a été découverte pour ses propriétés, cette source sourdait dans le jardin d’un certain Gabriel Cachat, commerçant de produits taxés à Evian. On raconte que lors d’une visite d’un gentilhomme souffrant d’une gravelle, les effets de l’eau aurait été quasi immédiat. Adieu les calculs ! Une plaque commémorative rappel l’année de la découverte : 1789. A l’époque, la source est peut-être nommée Sainte-Catherine. Rien de sûre. Pas sûr non plus que le sieur de passage ait été noble et soit appelé Laizer, la société des eaux le nomme autant de fois Lessert, le fait marquis ou comte.

Quoiqu’il en soit, en 1824, le nom de Cachat est attribuée à une source qui va faire et défaire des fortunes. A l’époque, la Savoie fait partie du royaume du Piémont. En 1826, le duc de Savoie accorde l’autorisation de commercialisation. La vente annuelle est alors de 7000 litres. Les récipients sont des cruches en terre.

Constituée en 1859, la Société anonyme des eaux minérales de Cachat, devient française l’année suivante, lors du rattachement de la Savoie à la France.

Depuis 1990 environ, la quantité de production et la vitesse de consommation sont telles qu’elles dépassent l’imagination. En 2014, selon des statistiques affichées sur WikiPedia, c’est 1,5 milliards de litres qui seraient consommés, et selon le site Planestoscope, c’est quelques 2,5 milliards de bouteilles (sans préciser la contenance) qui seraient consommées dans l’année. Alors, la petite source Cachat serait bien asséchée si elle devait fournir autant.

Progression de la vente des eaux d’Evian

  • 1889 : 487000 litres
  • 1898 : 2 millions de litres
  • 1903 : 5 millions de litres
  • 1913 : 12 millions

Budgets publicitaires indicatifs

  • 1883 : 2700 frs
  • 1913 : 59000 frs

Vous pouvez plonger dans la chronologie que j’ai pu établir au cours de mes découvertes sur la belle cité d’Evian. Cette chronologie est évolutive. Elle est régulièrement reprise pour apporter les précisions ou les évènements marquant d’année en année, quel que soit le domaine. Merci de vos contributions.

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir