Histoire et évènements du XXI° siècle à Evian-les-bains

0

Histoire et évènements du XXI° siècle à Evian-les-bains

La fréquentation touristique et des curistes reste régulière à Evian. Le début de la nouvelle décennie est marquée par une initiative privée qui lance un nouveau bateau sur le Léman et par la création des communautés de communes qui ouvrent la voie aux modifications administratives plus importantes. L’événement reste au football… C’est aussi 20 ans de municipalité placée sous la direction du maire Marc Francina, élu député, puis président de la communauté de communes. 2000 : fusion de l’hôpital Camille Blanc avec l’hôpital Georges Pianta de Thonon au sein des « Hopitaux du Léman » ; le bateau « La Savoie » navigue sur le Léman, 20 ans après l’idée lancée par Christian Fernex, enseignant, passionné par les bateaux du Léman, qui a voulu reprendre les plans d’une barque de 1896. L’action est bénévole. L’inauguration a lieu à Thonon-les-bains devant plus de 20000 spectateurs ; rapport sur le thermalisme français, de Pierre Doloménie, inspecteur général des affaires sociales (octobre) ; parmi les évènements organisés dans le hall des anciens thermes, à signaler : « Les tribulations d’une goutte » du 6 au 20 juin ; réception du nouveau collège sur les hauts-d’évian, non loin du prieuré ;

2001 : les Escale musicale d’Evian succèdent aux Rencontres Musicales 2003 : 25 avril, création de la société intercommunale d’aménagement du Chablais ; le bateau La Savoie est installé dans le port d’Evian ; création d’un internat au lycée Anna de Noailles (bâtiment frontale avançant sur le lac) ; exposition de Daniel Dodet au Palais des congrès (Festivités). Son tableau d’une femme bleue séduit le maire qui le retient pour le logo de la ville ;

2002 : le funiculaire est restauré et remis en marche (22 juillet). Il a fallu six années de travaux pour les voies, les voitures à l’identique, après 33 ans avec un Nant d’Enfer impitoyable pour les installations. Le petit métro d’Evian, appelé ainsi en raison de ses deux tunnels, est gratuit ; le « pré curieux » baptise ses « jardins de l’eau » ; la ville reçoit la médaille d’or du concours européen du fleurissement (elle reçoit la plus haute distinction chaque année depuis 1988) ;

2003 : un centre de congrès semi-enterré  (salon Léman) est construit au Royal en vue de juin 2003, où Evian reçoit le cinquième G8 ; des travaux de recanalisation du Nant d’Enfer sont réalisés : il contourne discrètement le palais Lumière en sud et est, traverse la rue des frères Girod et le quai du baron de Blonay pour s’écouler dans le Léman ; création d’une capitainerie au port des Mouettes ; l’association AGONDA a réuni les fonds et achète un orgue Johannus ; travaux de réhabilitation du bâtiment de la gare et de la voirie d’accès ;

2004 : signature pour le projet Hilton sur le terrain des Chavannes ; création du cercle d’échec d’Evian ;

2005 : le 1er janvier 2005, création de la communauté de commune du Pays d’Evian, réunissant 16 municipalités : Bernex, Champanges, Evian-les-bains, Féternes, Larringes, Lugrin, Maxilly sur Léman, Marin, Meillerie, Neuvecelle, Novel, Publier, Saint-Gingolph, Saint-Paul-Chablais, Thollon-les-Mémises, Vinzier ; construction de la résidence hôtelière « Les chalets d’Evian » (Odalys) ; nouvelle poste donnant sur la place Charles de Gaulle angle de la rue du casino ; le parking souterrain est achevé place Charles de Gaulle ; les services hospitaliers regroupés sont recentrés sur Thonon avec un projet d’extension ; construction d’un EHPAD sur le plateau proche du nouveau collège qui reste lié aux hôpitaux du Léman, en raison de la démolition prévue de la résidence des Myosotis (hôpital Camille Blanc) ; lancement des travaux de l’ilôt Amédé V, achevé en 2008 ; la population évianaise est de 8064 personnes ; 

 

2006 : la poste fermée en décembre 2005 et inaugurée en 1937 est rasée ; inauguration du Palais Lumière (qui recevait déjà des expositions depuis 1999), créé dans les bâtiments des anciens thermes par les architectes Michel Spitz et François Chatillon ; inauguration du Hilton ; construction de la résidence hôtelière « Les Terrasses du Lac » (Résidhôtel) ; construction d’immeubles dans l’ancien bourg de la Touvière avec parking souterrain. Une fontaine dédiée à Amédée V  s’écoule ; fermeture de l’hôpital Camille Blanc, seule l’aile la plus récente (1989) reste ouverte ;

2007 : Les clubs de football Croix de Savoie 74 et l’Olympique Thonon-Chablais  fusionnent le 1er juillet 2008-2009 : changement de nom pour le football club qui devient Évian Thonon Gaillard. La ville décide de verser une subvention reconductible au bénéfice du club de foot Croix de Savoie 74 à hauteur de 60000 € ; inauguration de l’espace congrès (auditorium)  du Palais Lumière, installé dans l’ancienne piscine des dames de 1902 (383 places) ; une rétrospective d’Ernest Pignon Ernest est organisée au Palais Lumière (de février à mai) ; l’EHPAD est achevé ; le palais des congrès reprend son nom de Palais des Festivités avec une modernisation de ses installations ; première année des Flottins ; Ernest Pignon-Ernest expose à Evian ;

exposition canine internationale Evian

exposition canine internationale Evian

2008 : passage à niveau de Mésinges, le 2 juin 2008, collision entre un TER, reliant Évian-les-Bains à Annemasse, et un autocar de collégiens, 7 morts et 31 blessés ; Marc Francina est réélu maire d’Evian ; 74° et dernière exposition canine internationale d’Evian (première de 1933) ; transfert du siège et de l’administration de la société des eaux dans le nouvel immeuble Carré Lumière avenue du général Dupas ; la Mutuelle Générale de l’Education Nationale s’installe dans les locaux de l’ancienne maternité de l’hôpital et y ouvre un établissement de soins de suite et de réadaptation. Elle conserve le nom de l’établissement Camille Blanc ; l’impluvium d’Evian est classé Site Ramsar (septembre) pour son action de protection de ce patrimoine, grâce à laquelle la centaine de zones humides de l’impluvium reste d’une biodiversité remarquable. Evian est la première eau minérale naturelle au monde dont la zone d’infiltration reconnue zone humide d’importance internationale ; fin des travaux de l’ilôt Amédé V ; tenue de la World policy conference » organisée par l’I.F.R.I., institut français de relations internationales, avec 1100 participants dont une quinzaine de délégations, huit chefs d’Etat et les présidents russe et français ; nouveau site internet ville-evian.fr ; le syndicat des hôtelier est présidé par Mickael Coleman, patron du Continental depuis 1994. Salon des produits de la montagne ; travaux d’éclairage public de la rue nationale ; projet maison Gribaldy (bâtisse du XVIe siècle) pour les archives de la ville et l’iconographie (375m2) ; la société des eaux ne respecte pas sa convention de 1966 qui prévoyait le maintien d’emplois sur Evian ; réhabilitation des locaux de la MJC ; les résultats d’exploitation du Palais Lumière sont insatisfaisants ; Claude Gerbaulet signe « Itinéraire d’un électron libre » aux éditions Cleopas ; ateliers d’écriture des scenarios ; sortie du livre de Françoise Breuillaud-Sottas « Evian, au source d’une réussite » ;

2009 : le Royal fait parti des premiers hôtel français classés 5 étoiles ; restauration de l’Ermitage ; Evian reçoit le trophée « Fleur d’or » pour sa constance dans l’obtention du meilleur prix de fleurissement de la ville chaque année ; la SAEME qui a déménagé boulevard du Général Dupas, vend à la ville son ancien siège (740.000€) 22 avenue des Sources/chemin des Terreaux. En même temps, la SAEME cède à la ville l’ancienne buvette  » la Coupole  » situé à l’angle de la rue Nationale (n° 19), de l’avenue du Griffon Cachat et de l’avenue des Sources (n° 20). Le maire indique que les lieux pourraient servir à organiser des réceptions. La SAEME obtient l’engagement de la ville de mettre à sa disposition les locaux donnant sur la rue Nationale pour lui permettre de maintenir cet espace ouvert au public. En cas de vente par la ville, elle se garantit la rétrocession du bien dont elle n’assume aucun entretien (conseil municipal 25/05) ; l’office du tourisme (EPIC) est doté de statut (29 juin) ; la ville a le projet d’utiliser les locaux rue des sources pour une école maternelle ; réhabilitation de la villa Dolfuss (MJC) pour plus de 2 millions d’euros ; exposition Rodin au Palais Lumière, sur une idée lancée en 2004 ; rénovation de l’ancien port (Est de la capitainerie) avec aménagement d’intégration avec le port des mouettes ; fermeture du commissariat de police le we ; rénovation du toit des tribunes du stade avec pose d’une membrane de cellules photovoltaïques pour que la lumière du soleil génère de l’électricité. L’exemple est pris du toit des ateliers municipaux équipés de ce dispositif. L’énergie produite doit être vendue à EDF. Coût estimé de l’opération de réfection 200 000 € TTC. ; conclusion de la vente de l’hôpital Camille-Blanc entre les Hôpitaux du Léman et la Mutuelle générale de l’Education nationale, M.G.E.N qui en devient propriétaire ; déplacement d’une délégation de la municipalité en Corée du Sud, financé par Danone, ce qui fait l’objet d’une vive polémique locale  (Evian nouvelle, billet du maire, N° 32) ; inauguration de la résidence Alexandre Dumas (34 logements à loyer modéré aidés par l’Etat, pour les jeunes et les seniors), face au lyvée. Construite par Léman habitat (OPHLM, office public de l’habitat de Thonon) sur un terrain mis à disposition par la municipalité ; création du site internet « pays-evian.fr » ; nouvelle augmentation de l’eau (1,17 € ht/m3) ; versement de 60000 € à l’ETG-FC, très contestés ; en deux expositions (La Ruche et Rodin, la municipalité augmente le déficit de 600000 € ; la Direction régionale des affaires culturelles, ainsi que de la commission des « Orgues non protégées au titre des monuments historiques », donnent un avis favorable pour un projet culturel et pédagogique de reconstruction de l’orgue de l’église sainte Catherine. L’orgue est prévu d’être inauguré en 2013 ;

2010 : à la demande de Franck Riboud, patron de Danone, Zidane et Bixente Lizarazu deviennent actionnaires du club d’Évian Thonon Gaillard et investissent symboliquement 10 000 € ; la ville d’Evian verse 120.000€ à l’ETG ; Evian Resort lance la rénovation de ses hôtels à Evian, à commencé par l’Hôtel Ermitage**** ; une nouvelle résidence pour personnes âgées valides ou dépendantes est construite du côté du golf, la résidence des sources ; réhabilitation de l’ancienne partie du port ; Championnat de France de football de Ligue 2 2010-2011, Evian Thonon Gaillard l’emporte ; les murs historiques de l’hôpital Camille Blanc sont démolis ; La MGEN se lance dans la construction d’un nouveau bâtiment ; modernisation de la villa Dollfus (MJC) ; agrandissement du château de Martelay transformé en lycée par Camille Blanc, appelé Lycée Anna de Noailles, avec un bâtiment en bois sur rue et couverture végétalisée  ; la ville lance un appel d’offre pour l’acquisition d’un orgue qui sera installé dans l’église notre dame de l’Assomption, augmente le prix de l’eau de 2%, vend les 616 parts sociales qu’elle détient dans le capital de la société Danone, acquises en 1958 par donation, valeur estimée à 26 287 € au cours de bourse du 16 août 2010 ; la municipalité investit 200000€ sur le pompage de l’eau du lac pour l’arrosage des jardins et gazons ; le projet MGEN se finalise avec la reprise de l’hôpital Louis Blanc contre une subvention d’Etat de 11,5 millions € ; travaux de réhabilitation de la construction de l’arrière gare (charpente métallique) ; la municipalité cherche à faire reconnaître une identité balnéaire à Evian ; (octobre) 40e anniversaire du jumelage entre Evian et Neckargemünd.

2011 : après avoir fermé le « Centre Evian Pour l’Eau » (CEPE), la société de l’eau d’Evian lance le Centre International d’Expertise de l’eau (CIELE) à Amphion (ouverture janvier 2012) ; l’école saint-Bruno et l’église réformé du Chablais signent un accord qui permet à l’école catholique de s’agrandir une nouvelle fois. Le nouveau bâtiment doit intégrer le temple et le 20 octobre 2012 c’est chose faite ; le club « l’avenir évianais » célèbre ses ans ans ; la SAEME ne respecte pas son engagement de maintenir une activité dans l’ancienne usine d’embouteillage. La municipalité cède une nouvelle fois (délib. 01/2011) ; la SAEME propose à la ville qui accepte de confier ses archives à la Maison Gribaldi, notamment des documents remontant au XVI° siècle et d’autres intéressant l’histoire du thermalisme à partir de 1881, sans autorisation de mise à disposition ; tandis que les recettes des eaux augmentent pour Danone, les recettes de la ville d’Evian s’effondrent. En 6 ans, elles sont en baisse de 10%, avec une dette de 30 millions € ; le Pré Curieux présente un déficit annuel en augmentation, cumulé de 570.000€ ; la LPGA (Ladies professional golf association) et Danone annoncent lors de l’édition 2011 de l’Evian Masters que la compétition deviendra un Majeur Féminin à compter de 2013 ;

2012 : Coupe de France de football. Le club Évian Thonon Gaillard arrive en finale et c’est le FC Girondins de Bordeaux qui l’emporte 3-2 ; les Thermes d’evian® sont entièrement repensés et rénovés ; Evian Resort poursuit la rénovation de ses hôtels : les thermes et l’Evian Resort Golf Club ; ouverture du lycée agrandi Anna de Noailles ; la société suisse Petrosvibri dépose à Evian une demande de permis pour rechercher du gaz de schiste sur la commune. Petrosvibri est engagée dans un vaste projet de forage dans le Léman (cf. stop gaz de schiste ni ici ni ailleurs ; la ville a engagé une démarche de captage de l’eau du lac (délib. 29/10) ; Danone n’a pas respecté son engagement d installer une fabrique de cartonnage dans son ancienne usine de la gare ;

2013 : inauguration de l’orgue financé par la ville (684000€) ; inauguration (juillet) du nouvel établissement de soin de la MGEN ; Danonino, le dinosaure bleu mascotte de l’ETG-FC est mis en rancart et une marmotte dénommée Rosie prend la place (août) ;  Jean-François Duret, directeur général des services (DGS) de la mairie d’Evian pendant vingt-neuf ans, ancien secrétaire général de la Mairie d’Evian, part à la retraite (décembre). Il est entré en fonction en 1984, époque où Henri Buet était maire d’Evian (1977 à 1995) ; liquidation de la fondation d’entreprise Danone (créée en 2007 liquidée le 20/12/2013) ; Evian Championship (tournoi de golf féminin initié en 1994 à Evian) devient le cinquième tournoi majeur du circuit golfique international ; Danone laisse les locaux de son ancienne usine d’embouteillage en friche. La majorité municipale donne son aval pour permettre à Danone de se désengager sans contrepartie (29/07) ; sans usage du droit de préemption de la ville d’Evian sur les 14.000 m2 abandonnés par SAEME après son installation à Amphion, la société Vinci emporte l’affaire. Un recours est engagé par des conseillers municipaux, dont Pascale Escoubès ;

2014 : ouverture de la maison dite « maison Gribaldi ». Cette maison n’a rien à voir avec le manoir de Gribaldi dont le manoir devait donner sur la place où se situent Muratore et le Franco-Suisse. Elle est dédiée à « la valorisation des archives historiques et iconographiques municipales ». Elle est un lieu d’exposition, mais actuellement peu fournie ; Marc Francina est réélu maire d’Evian (depuis 1995) ; Evian Resort continue la rénovation de ses hôtels à Evian, avec une vaste opération sur le Royal hôtel ; annonce par l’ETG que son nouveau partenaire économique principal est MSC Croisières ; Agnès Tavel devient conseillère municipale ; Franck Riboud change la gouvernance de Danone et, toujours président, se centre sur le développement stratégique ; augmentation de l’eau ; la barque La Savoie est mise à quai pour six mois de travaux ;

Histoire et évènements du XXI° siècle à Evian-les-bains 

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir