Evian-les-bains au coeur de la quête du Graal, appel à tous les électeurs

0
L'épée Excalibur

L’épée Excalibur

Dans le cadre des recherches historiques réalisées à la demande de la Ville d’Evian, un historien aurait démontré que le nom d’Evian est lié au cycle Arthurien des chevaliers de la Table ronde. L’ensemble de la documentation de la ville va donc être revue et corrigée.

Des traces de passages des chevaliers en quête du saint-graal auraient été trouvées derrière la vieille église. Une vaste étude a été conduite très discrètement. Les historiens anciens en avaient eu l’intuition, désormais c’est une certitude : le mot Evian a la même origine que le nom de famille Vian et les prénoms Vivien et Viviane. Cette parenté a permis d’orienter les recherches vers les mots de même consonance.

Déjà, un lien avait été établi en choisissant pour la place face au Palais des Festivités, le peintre Charles Cottet qui établissait un lien entre la Bretagne et la bonne ville d’Evian.

Lors d’une conférence à Paris, le titulaire de la chaire d’Histoire évianaise à la Sorbonne a souligné que la proximité des Saxons à l’époque supposée de l’attribution du nom de la ville et de sa devise : « puisè-je être un rémora », soit un poisson qui bloque plus gros que lui (la quille d’un vaisseau par exemple, en s’agglutinant dessus). La localisation du lac dans lequel la fée Vivianne aurait surgi en brandissant la célèbre épée a été établie sans aucun doute : le lac Léman, face à Evian.

En conséquence, la municipalité a choisi le 2 décembre, fête annuelle des Viviane, patronne des innocents et des pêcheurs, comme date festive pour Evian.

Les Vivianne peuvent téléphoner à la mairie pour recevoir une couronne à l’occasion de cette fête.

 

 

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir