Octroi (rue de l’)

0

L’octroi était un système de douane locale. Une construction reste rue de l’octroi à Evian-les-bains. Le terme d’octroi désignait deux choses :

  • une contribution indirecte, taxe sur les marchandises les plus rentables : vin, huile, sucre, café, tabac, que percevait les municipalités (le « péage » concernait les personnes). Elle finançait principalement l’entretien des fortifications et de voirie.
  • et le service administratif en charge du prélèvement de la taxe. Il était installé à l’entrée de la ville, dont il contrôlait les portes.

Evian était une ville fortifiée. Il n’en reste que peu de traces. « La Maison Gribaldi » – ainsi nommée en mémoire de Vespasien de Gribaldi, archevêque de Vienne, inhumé au pied de l’autel de l’Eglise – est adossée aux pierres du dernier rempart et à ce qui pouvait être une tour de garde, l’un des derniers vestiges du vieil Evian. De l’octroi, il reste une batisse carrée, souvenir d’une douane locale.

Depuis la révolution française, l’octroi a été supprimé et rétabli à plusieurs reprises, et définitivement supprimé pendant la deuxième guerre.

En 2015, il reste encore appliqué pour le commerce vers les DOM, mais devrait être supprimé courant 2015 par décision européenne.

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir