Vincent Delerm à la Grange au lac

0

Vincent Delerm est venu en spectacle à Evian, à la Grange au Lac, samedi 8 novembre à 20h30. Avec son piano pour l’accompagner, et ses blagues de colo, il est de ces artistes qui se fondent dans le paysage sonore. Il a cet air de gendre sympathique, pas forcément parfait, mais de bonne famille, jusque dans la voix et les chansons. On n’ose pas croire qu’il chante seulement ces paroles complaisantes de bon voisinage. On pourrait se dire qu’il a un répertoire secret. Mais rassurez-vous, il n’en est rien. Il est dans le ton de sa bonne tenue gentille.

Vincent Delerme  cliché extrait de Elle a les yeux revolver

Vincent Delerme cliché extrait de Elle a les yeux revolver

Vincent Delerme ne heurte pas. Ce n’est pas son registre. Il nous fait passer une soirée sans grand bruit, en battant du pied quand il faut et en obtenant avec le sourire l’indispensable complicité d’un public bienveillant.

Vincent Delerm est de cette enfance élevée à la dégustation, comme si le bonheur était universel. La note de musique lui a été glissée comme une sucrerie bien rose, ou bleue, que l’on sert dans les salons. Il anime son public comme il le ferait au coin du feu avec quelques potes venus là, dans la vieille maison bleue de Maxime Leforestier. Il parait qu’il aurait des airs de cette époque. Mais il y a aussi un peu de Lully chez Delerm ou peut-être, en moins … ou en plus … enfin, c’est Vincent Delerm et il a ses fans qui connaissent ses chansons par coeur.

Vincent Delerme nous invite à sa table pour apprécier avec son père la longue liste des plaisirs minuscules que l’on oublie dans les plus forts moments de déprime. Il nous raconte qu’il s’encanaille quand il rentre après minuit. Pour lui, les affrontements de la vie sont des difficultés entre amants, tous les autres problèmes sont des fictions qui ne sont guère que des tourments anodins, autant d’occasions de produire une rime.

Pourtant, parfois, oui, parfois, j’aime bien ses airs trainants. J’aime bien, parfois, sa voix qui fredonne plus qu’elle ne chante. En tout cas, j’avoue que j’ai aimé et j’aime entendre : Fanny Ardant et moi » et « Le Monologue Shakespearien ».

Le spectacle est d’1 h.30. En attendant jusqu’à maintenant, vous avez peut-être pris un risque. N’en prenez pas plus, il pourrait bien faire salle comble et ne pas revenir tout de suite : pour réserver, c’est à la Maison des arts Thonon-Evian

 

Vincent Delerm à la Grange au lac à Evian-les-bains, Samedi 8 novembre à 20h30

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir