Des habitats denses sur le terrain de l’ancienne usine d’Evian ?

0

La question du terrain de 14000 m2 de l’ancienne usine d’Evian revient au conseil municipal du 2 février. Pourtant, beaucoup de conseillers se plaignent de ne pas avoir accès aux informations qui leur permettraient de décider en connaissance de cause. Le débat pourrait bien être animé une nouvelle fois.

Déjà, en juillet 2014, la conseillère municipale Pascale Escoubès avait critiqué la précipitation des décisions avant les municipales. Le 6 mars 2014, Marc Francina avait fait passer une délibération de classement du fameux terrain en activité commerciale (zone UX). Elle a introduit un recours devant le tribunal administratif. Après les élections, elle s’était attirée les foudres de la majorité municipale en dénonçant un conflit d’intérêt du fait que Philippe Guemencia, agent immobilier, nouvel élu de la liste de Marc Francina, devenait président de la commission d’urbanisme. Le maire présente maintenant un projet avec des logements, des surfaces commerciales et des bureaux. Nul doute que le recours au TA devra être au moins reformulé.

Le nouveau projet prend place sur une parcelle appartenant à la Société des Eaux (AC284) de 6060 m2 et la parcelle de la SNCF (AC248p) de 8123 m2. Il reste présenté de manière peu précise : « environ 75 logements en accession, environ 30 logements locatifs sociaux, de 250 m2 à 300 m2 de surfaces commerciales et quelques surfaces supplémentaires pouvant être affectées par exemples à usage de bureaux. Il concernera la parcelle AC184 et la parcelle AC248 actuellement classée en zone UX. »

La procédure de déclaration a pour but de changer le classement en zone UB1 qui permet les constructions d’habitat dense en mixité avec des activités (en lien avec la zone UB contiguë située avec Anna de Noailles AC22, AC23 et AC24).

C’est cependant ce projet approximatif, non examiné en commission urbanisme, qui devrait être voté.

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir