Dates et évènements à Evian-les-bains, du XVI° au XVII° siècle

0

Evian se trouve dans un passage, d’où le nom du pays de Gavot (gorge). La vie sociale est régulièrement bouleversée par des affrontements et des guerres. Le château n’y résistera pas. La révolution française vient également chahuter le récent statut de la Savoie. Le peuple tendra à choisir la république française avec les droits de l’homme plutôt que les conditions de Charles Albert de Sardaigne et de Savoie. Les Frères Lumière apporteront jusqu’ici l’enthousiasme des progrès techniques et le thermalisme fera s’envoler la notoriété de la cité d’Evian de part le monde.

Voici pour cette période les dates et évènements à Evian-les-bains :

XVI° : adoption de la devise UTINAM REMORA ! (Puissé-je être le rémora !) qui est illustré sur le blason d’Evian. Il est possible que l’idée est que le petit poisson serait la ville d’Evian qui resterait en travers de la gueule du plus gros, soit qu’il ne passerait pas autrement soit qu’il ne donnerait pas envie de l’avaler parce qu’il est utile à autre chose qu’à être mangé… Mais il n’est pas impossible que ce soit le gros, lequel se montre satisfait d’une petite proie, celle qu’on veut bien lui laisser ? Dans un cas comme dans l’autre, Evian ne s’affirme pas autrement que comme une ville commensale.

1532 : l’affaire du « bois de Bret » ou « bois de Brest » (selon C.Y. Gerbaulet Evian-les-bains, un patrimoine, p.21. Cleopas 2013) n’est pas résolue. Une centaine d’Évianais font une expédition nocturne les habitants de Meillerie

1515 : François Ier (1494 – 1547), fils de Charles d’Angoulême et de Louise de Savoie, devient roi de France le 25 janvier 1515 dans la cathédrale de Reims.

1536 : Les Valaisans attaquent Evian qui capitule. Le château et les fortifications sont remis en état. L’occupation dure jusqu’au traité de Thonon

1569 : traité de Thonon qui consiste dans la restitution d’Évian, du pays de Gavot et Saint-Jean d’Aulps à la Savoie et fixe à Saint-Gingolph (la Morge), la frontière encore actuelle. Le duc Emmanuel Philibert de passage dans la ville d’Evian tente de sceller le lien de la ville à sa dynastie féodale en ajoutant aux armoiries la devise « Deo et Ducis fidelis perpetuo » (Fidèle à Dieu et au duc pour l’éternité)

1591 : Nouvelle guerre. Le château est démoli par les troupes franco-genevoises. Selon certains auteurs, c’est la ville entière qui aurait été rasée

Carte sur l'article de wikipedia Guerre franco-savoyarde (1600-1601)

Carte sur l’article de wikipedia Guerre franco-savoyarde (1600-1601)

1600-1601 : guerre de territoire sous enjeux d’influence religieuse entre le roi de France, Henri IV et le prince du Piémont, Charles Emmanuel, également duc de Savoie. A ce moment là, le Chablais est en dehors du territoire de Savoie ; selon le Pr Flavio Anselmetti, géologue à l’Université de Berne, un tsunami aurait eu lieu dans le lac Léman, accompagné d’une vague de 5 mètres de haut (référence) ;

1605 : Henri IV crée la « la Surintendance Générale des bains et fontaines » ;

1623 : Vespasien de Gribaldy (ou Gribaldi) est inhumé dans l’église Notre dame de l’assomption.

1631 : la guerre de succession de Mantoue, qui a opposé le duché de Savoie à celui de Mantoue et à l’Espagne se règle au profit de la Maison de Savoie qui acquiert des terres sur Montferrat. Le duché de Savoie annexera entièrement les terres du marquisat de Monferrat en 1708 ;

1640 : le docteur Saget d’Evian utilise les eaux ferrugineuses d’Evian pour ses remèdes et à sa mort, son secret fut éventé et les malades commencèrent à affluer sur Amphion d’où il prenait l’eau de ses potions (F. Breuillaud-Sottas, Evian, aux sources d’une réussite, 2008, p. 15) ;

Theatrum sabaudiae - Evian en 1682 2. vol in folio de Jean BLAEU Amsterdam - extrait d'Evian-les bains un patrimoine, Claude Yvette Gerbaulet p.24

Theatrum sabaudiae – Evian en 1682, 2. vol in folio de Jean Blaeu, Amsterdam – extrait d’Evian-les bains un patrimoine, Claude Yvette Gerbaulet p.24 – Observer aussi les armoiries…

1676 : Les procès qui se succédaient depuis le XIIIe siècle, prennent fin par un échange. Évian cède les bois de Bret contre une dîme que le prévôt possédait à Publier ;

1689 : les disciples de Jean Valdo ou Vaudois, qui se comptent à plus d’un millier, protestants en terres catholiques, partis de Prangins pour regagner les vallées piémontaises d’où ils avaient été chassés antérieurement, effraient, voire terrifient à l’évocation de leur passage. A l’annonce de leur arrivée sur Amphion, les étrangers qui y séjournaient partent sans attendre ;

1690 : l’armée française victorieuse de troupes savoyardes occupe Evian. Le réseau routier de la région est amélioré ;

1696 : par le traité de Turin, la Savoie redevient piémontaise ;

Mercure Arcatique, par le Rd Bernard, 1697

1697 – Mercure Arcatique, auteur Rd Bernard, gardien des capucins, cité également dans l’ouvrage de Dessaix, Histoire d’Evian et du Chablais 1817-1870 – page 89

1697 : année figurant sur l’ouvrage « Le mercure Acatique » du « révérend père Bernard », concernant les eaux minérales d’Evian, avec le récit de la guérison du sieur Pomet, bourgeois d’Evian et celui d’une dame de Margencel, le premier retrouvant l’usage de ses jambes perdu depuis plus de 20 ans et la seconde retrouvant le chemin de l’église qu’elle n’avait même pas pu emprunter depuis plus de deux ans . Dans les deux cas, deux semaines d’eau suffirent à rétablir les deux sujets du duc de Savoie. A l’époque, c’est Philippe II duc de Savoie qui exerce le pouvoir féodal. La publication fait état de nombreux féodaux et nobles qui auraient séjourné, parmi lesquels le baron de Blonay et le baron de la Bâtie, premier syndic d’Evian ; une auberge est réputée à Amphion, tenue par la dame Communaux ; mais c’est à Evian que les étrangers viennent séjourner, reçu chez l’habitant, dans les monastères ; A cette époque Amphion est désigné sous le nom de Chataigneriaz et les eaux de l’endroit sont appelées eaux d’Evian ;

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Réagir