L’engagement municipal pour une action citoyenne à Evian

0

Des coups criminels ont été donnés contre la liberté d’expression en janvier. Au Kenya, l’enseignement laïc a fait l’objet d’agressions meurtrières. Tous les citoyens ont-ils compris que la laïcité est une protection contre la tentation totalitaire ?

Les résultats des élections départementales n’ont rien de glorieux. L’extrême droite met à profit les failles de notre organisation sociale ; ses dirigeants agitent l’insécurité en se régalant d’actions criminelles qu’ils jugent être des « détails de l’Histoire ». Ni les clients de l’épicerie casher, ni les dessinateurs de Charlie Hebdo, ni les policiers assassinés, ni les étudiants kenyans, n’auraient fait l’amalgame entre le discours de l’extrême droite française et ces actions dont ils ont été victimes.

Se retrouver seul chez soi, après la mobilisation du 11 janvier, peut conduire à envisager des comportements sécuritaires. C’est une erreur. Cette erreur a jadis conduit à des catastrophes sociétales. Les personnalités du parti d’extrême droite veulent faire croire qu’elles peuvent être solidaires d’autres personnes que d’elles-mêmes. Ce piège a déjà fonctionné et il en a résulté les pires choses. A ce sujet, la commémoration du 8 mai 1945, qui consacre 70 ans de paix entre les pays de la vieille Europe, doit rajeunir les mémoires. Combattre le mal par le pire est une stratégie grossière qui enfonce dans l’horreur.

Evian nouvelles N°47 mars juin 2015

Evian nouvelles N°47 mars juin 2015

Ce n’est pas en rognant les libertés que l’on protège les libertés, au contraire. Ce n’est pas à mettant en place des systèmes de discrimination que l’on renforce la sécurité, au contraire. L’éducation et la solidarité sont des moyens fondateurs.

Evian est une ville historiquement pacificatrice et hospitalière. Le devoir de tous est de préserver cette tradition et de l’enrichir en promouvant cette culture d’accueil et de bienveillance.

L’action municipale ne saurait faire oublier l’engagement citoyen. Dans de nombreux pays des crimes sont commis au nom de traditions culturelles ignobles. : des femmes violées, défigurées, lapidées ; des hommes torturés, mutilés, séquestrés, enterrés vivants. Nous pouvons nous rassurer de ne plus avoir ce genre d’actes institutionnels dans notre civilisation. Mais il est de notre devoir de transformer notre solidarité en action. Nous devons faire pression pour que notre pays, à commencer par nos communes et ses acteurs économiques, n’ait pas de collaboration avec les régimes criminels.

Nous sommes héritiers d’une volonté de mieux être et de partage. La sécurité ne s’obtient pas en faisant des clans. Elle est assurée lorsque le faible n’est pas celui à qui l’on demande le plus d’effort. C’est au contraire au plus fort de faire le plus d’efforts. Appliquons cela dans la vie sociale et économique ; c’est ainsi que l’on peut faire la prévention de l’insécurité.

En attendant, il est important que notre municipalité s’implique. Pour cela, elle peut créer de nouveaux pôles d’attraction. L’enseignement et l’éducation sont les premiers moyens et apparaissent les plus en adéquation avec le rayonnement international d’Evian.

Stop à l'entente TAFTA

Journée du 18 avril 2015

 

A propos de l'auteur

Conseillère municipale à Evian-les-bains, avocate, médiateure professionnelle, trésorière de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la négociation. Auteur du Code de la Médiation et du médiateur professionnel, 2° éd. Médiateurs Editeurs

Réagir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.