Un EURO à combien d’euros ?

1

Les Hôtels d’Evian Resort (Royal, Ermitage) font de grosses pertes. Pour doper leur fréquentation, ils ont imaginé de faire d’Evian, Ville non retenue par l’UEFA, l’un des camps de base pour l’Euro. La Mannschaft leur a dit ‘banco’. Mais hors UEFA, il faut payer. Ce n’est pourtant pas Evian Resort qui supportera le coût de la venue de l’équipe d’Allemagne (à l’exception d’une soirée et d’un diner de gala), mais nos impôts qui ont ainsi fait un bon de plus de 15% en 2015 ! Du jamais vu ! Oubliées les baisses de dotation, la Ville a modifié ses investissements et sorti son carnet de chèques.

Il avait été prévu au début 300.000 € de marketing à payer à la Fédération de Foot allemande et 650.000 € pour l’organisation (chef de projet, points infos, brochures signalétique) la fourniture d’un centre Média (boulodrome, palais Lumière), électricité, air conditionné, haut débit, toilettes, sécurité 24/24, parkings, équipe de bénévoles. A notre interrogation la majorité avait répondu que le terrain était conforme et que les vestiaires convenaient. On partait donc sur près d’un million d’euros.

Puis les suppléments sont arrivés : le terrain synthétique 420.000€, 12.000€ pour les boulistes, la démolition et le désamiantage de la Villa Rachel avec parking 92.200€, la réfection partielle des vestiaires 733.438€. Le magnifique terrain d’honneur n’était finalement plus assez plat. La pelouse a dû être refaite pour 148.570€. On en arrive donc à près d’1.400.000€ de plus soit un total de 2.356.208€. Il faudra aussi refaire la piste d’athlétisme définitivement fusillée par les engins.

Quant au bilan carbone (rouleaux venus par camions, transports des joueurs jusqu’à l’aéroport d’Annecy) n’en parlons pas. Certes il y aura un match public gratuit (imposé par l’UEFA) que nous avons demandé au profit des gamins, certes nous conserverons les équipements mais n’y a-t-il pas trop d’argent public dépensé par rapport à celui du privé dans cette opération dont les retombées sont incertaines. Ainsi les touristes allemands se déplacent souvent en camping-car et la seule infrastructure touristique dont Evian ne dispose pas, c’est une aire de camping-car. La couverture médiatique sera surtout celle des villes où se joueront les matchs, sans compter qu’Evian ne pourra plus se prévaloir de sa qualité de ville hôte de l’équipe allemande après le 31 juillet 2016 !

Ce qui n’est pas donné non plus, c’est le ticket d’entrée pour les courses de motonautisme : 40.000€ l’an dernier, 84.000€ en 2016.

Combien l’an prochain ? L’association qui perçoit cette subvention n’a fourni aucun justificatif, n’a pas communiqué, ni fait certifié ses comptes, alors que c’est obligatoire. Mais comme son seul adhérent évianais est un conseiller municipal de la majorité… D’autres associations pourtant évianaises n’ont pas cette chance.

Ainsi le ciné-club n’a pas eu un centime de subvention. Vous avez dit deux poids, deux mesures ? Pas très joli, ni très éthique tout ça !

Les élus de Changer pour Evian: Pascale Escoubès, Anselme Paccard, Christine Barbier, Marc Mathonnet

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

Un commentaire

  1. La culture fout le camp on

    Une association culturelle d’Evian a vu sa subvention chuter de 400% pour passer à 500 euros. Les membres de ladite association sont obligés de payer eux-mêmes leur matériels eta utres accessoires. Effectivement deux poids, deux mesures !

Réagir