Evian et le drame de la Grande Guerre : 500 000 civils rapatriés

3

Quand la solidarité s’est jouée au casino

La mémoire d’une ville solidaire s’affiche Maison Gribaldi à Evian jusqu’au 16 novembre. Ce nouveau lieu caché derrière les anciens thermes est depuis peu dédié aux archives municipales. Pour beaucoup, l’exposition sur les rapatriés de la grande guerre est l’occasion d’une (re)découverte des fondamentaux républicains. A l’époque une grande partie de la population évianaise s’y était mise. On peut se rappeler ainsi que la solidarité n’est pas un concept marketing, mais qu’elle a bien fait partie d’un ensemble d’actions concrètes. Même si, aujourd’hui, c’est un héritage historique qui ressort sous la forme d’une commémoration.

Pendant la guerre de 1914-1918, des millions de personnes ont été forcés à partir de chez elles. Un demi million de réfugiés, expulsés du nord et de l’est de la France sont passés par Evian. Un monument a été élevé en 1920, à l’époque du maire Jacques Goy.

La maison Gribaldi accueille cette exposition. Elle rappelle des visages et des situations, des actions de solidarité face à cette terrible condition oubliée des auteurs de livres. C’est de l’Histoire du peuple dont il est question, conséquence de décisions prises au mépris des conséquences humaines.

 

Le samedi 5 juillet à 17 heures, à la médiathèque Ramuz, l’historien Didier Dutailly, spécialiste de l’histoire de la Haute-Savoie, a donné une conférence intitulée « La guerre de 14-18. Oui, mais laquelle ? »

Blletterie à la Maison Gribaldi : 8€ visite de l’exposition « Evian et le drame de la Grande Guerre. 500 civils rapatriés » incluse, billet valable pendant toute la durée de l’exposition. Médiathèque Ramuz: salle des templiers.

A propos de l'auteur

Cité d'Evian est un projet rédactionnel de médiation citoyenne. Il est conçu dans une démarche contributive de développement des initiatives et des projets, visant à concilier objectifs économiques et mieux vivre ensemble.

3 commentaires

  1. Je recherche des photographies sur 500000 réfugiés d’EVIAN – Ma mère que j’ai perdu à l’age de 2 ans, ma soeur 4ans, mon frère 2 ans ont fait parties de ces 500000 Réfugiés

    d’une part sur l’accueil positif à EVIAN et à ANNEMASSE
    d’autre part sur l’Accueil positif en SUISSE
    et si possible pendant leur périple dans les différents pays traversés, BELGIQUE – HOLLAND – ALLEMAGNE – AUTRICHE
    Merci d’avance pour vos informations Armand VASSE

    • Rédaction de Cité d'Evian on

      Bonjour, Vous pouvez vous rendre à la Maison Gribaldi à Evian. Il y a des archives ouvertes au public. Par mesure de prudence pour l’ouverture Tél. : 04 50 83 10 00 Fax : 04 50 83 10 03 – cordialement

Réagir