Une ambition pour Evian

1

Depuis le mois de juillet, je représente au conseil municipal votre ambition d’une action citoyenne pour Evian. Ce siège unique n’est pas facile à assumer. En me mettant à votre service, je l’utilise de plusieurs manières :

  • une tribune d’expression de la voix citoyenne pour la tenue d’une politique responsable, c’est-à-dire respectueuse du bien-être de tous et anticipatrice de l’héritage intergénérationnel ;
  • une passerelle de cordialité au sein de l’équipe municipale, pour rompre avec les jeux d’affrontement partisan qui usent les compétences ;
  • un instrument pour contrer l’esprit démissionnaire d’un nombre grandissant de concitoyens, auquel conduit une politique paternaliste. La transparence est un droit. Il en va de la sécurité dans notre cité, et donc de notre qualité de vie qui se heurte parfois à des considérations qu’il faut savoir dépasser.

Les causes de préoccupation sont importantes

tribune publiée dans "Evian nouvelles" N°46

Tribune publiée dans « Evian nouvelles » N°46

Membre du cercle de voile et du club de plongée, je défends l’usage paisible de notre environnement. L’idée de créer une station de jet-ski est séduisante. Néanmoins, deux aspects sont à étudier : la sécurité et le bruit. Il y a lieu de définir une zone d’activité, éloignée des rives, des nageurs et des plongeurs et d’être vigilants sur les conséquences de la nuisance sonore, à proximité mais aussi sur les habitations en hauteur.

Il convient d’agrémenter la ville et d’augmenter son attractivité. Mais Evian n’est plus la résidence saisonnière de la fin des années 1990. Elle n’est plus seulement une aire de jeux, c’est une aire de vie. De grands chantiers doivent être entrepris mais les nouveaux habitats ne doivent pas être concentrationnaires. A court terme, les frontaliers seront plus nombreux. Tous les transports vont devoir évoluer. Le réseau routier doit être modifié afin d’épargner la ville d’une circulation croissante entre le Valais et le Bas-Chablais. C’est maintenant qu’il faut s’y prendre. Par ailleurs, les expositions et les rencontres sont des sujets qui ne doivent pas masquer ceux qui, dans le quotidien, sont les plus prégnants, comme la vie du centre-ville, les risques de pollution, la circulation, le maintien de la sécurité publique, l’accueil dans les établissements scolaires…

Le développement énergétique et la maîtrise de l’eau doivent être des sujets de préoccupation et de concertation, et, tout comme l’éducation, être au cœur d’une politique innovante tournée vers les citoyens.

La réforme territoriale qui ne parvient pas à sortir pour le moment élargira le rayonnement d’Evian dans la région, ce qui entraînera nécessairement une responsabilité plus importante de notre commune par rapport au grand canton d’Evian. L’expression « pays d’Evian » deviendra alors une réalité où la transparence gestionnaire devra être rigoureuse.

Evian est la ville d’eau la plus connue au monde. Notre ville, par une gestion vigilante de l’eau, doit être exemplaire, et s’inscrire dans le projet mondial de la préservation de cette ressource irremplaçable.

N’hésitez pas à me faire connaître vos points de vue. Je vous remercie de votre confiance.

A propos de l'auteur

Conseillère municipale à Evian-les-bains, avocate, médiateure professionnelle, trésorière de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la négociation. Auteur du Code de la Médiation et du médiateur professionnel, 2° éd. Médiateurs Editeurs

Un commentaire

  1. Pascale Escoubès a signalé au Messager une censure de la part du maire, Marc Francina, qui reconnait avoir tronqué la tribune du parti socialiste. La phrase qui lui déplaisait concernait le fait qu’il ferait payer par la municipalité un nouveau poste pour préparer les élections départementales de la liste UMP.

Réagir